• samedi , 7 décembre 2019

Gabon/Détournement des deniers publics à grande échelle : Des signaux étaient déjà perceptibles en 2015 selon le RPM

Image principale

Faustin Laurent Bilie Bi Essone, le secrétaire exécutif du RPM, lors de la lecture du communiqué final du Conseil exécutif du 28 novembre 2019. © L’instantgabon

Si l’alerte du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM)  lancée en ce temps-là par ses élus pionniers  avait été entendue, le pays se serait bien évité ce scandale financier évoquant des sommes exorbitantes. C’est en tout cas ce que croit savoir ce parti d’opposition qui ne s’étonne pas de l’existence de ce vaste réseau de détournements et de blanchiment.

« Le RPM tient à rappeler qu’un groupe de députés, à l’origine de sa création, avaient dénoncé dès juin 2015, la présence dans les hautes sphères de l’Etat d’habiles profito-situationnistes, aux chaussures enfoncées dans la boue des chemins tortueux de l’enrichissement astronomique sans cause », a rappelé son secrétaire exécutif, Faustin Laurent Bilie Bi Essone, lisant le communiqué final hebdomadaire du Conseil exécutif, réuni jeudi 28 novembre sous la présidence d’Alexandre Barro Chambrier.

S’il exige des investigations étendues aux commanditaires et bénéficiaires des fonds distraits, le RPM s’offusque cependant de l’absence de « mécanismes d’alerte, de garde fous ni contrôle » autour des institutions publiques. Toutes choses qui rendent compte de l’ampleur des détournements et situe surtout la provenance d’énormes sommes d’argent qui ont circulé lors des dernières élections législatives et locales, d’où son appel à se pencher sur la problématique du financement des campagnes électorales.

Sur un autre plan, le parti d’opposition a exprimé sa solidarité envers les populations sinistrées du Haut-Ogooué, la Ngounié, le Moyen-Ogooué et l’Ogooué Maritime, victimes d’inondations occasionnées par les pluies diluviennes. De même, il a marqué son indignation face à l’inertie du gouvernement, peinant à asseoir « des mesures permettant de soulager leurs souffrances, à moyen et à long, de limiter l’impact des phénomènes naturels à l’origine de ces situations catastrophiques ».

Sans éluder toutes les questions de l’actualité nationale, marquée notamment par l’annulation du paiement en nature de la redevance minière proportionnelle qui dénote selon lui « des incohérences et l’amateurisme du pouvoir », le parti de Barro Chambrier a également encouragé les magistrats dénonciateurs des conclusions du dernier Conseil de la magistrature à s’affranchir de l’immixtion de l’Exécutif dans le fonctionnement de la justice. Bilie Bi Essone a martelé le désir de son parti de voir s’appliquer une véritable séparation des pouvoirs, qui serait susceptible de garantir l’indépendance du juge et libérer les prisonniers politiques inutilement maintenus.

De plus, Faustin Laurent Bilie Bi Essone a également dit l’espoir de son parti de voir le dialogue UE-gouvernement gabonais faire avancer la cause d’une véritable démocratie dans le pays. Non sans appeler, sur la question du nouveau déraillement de train qui s’est produit ce jeudi, à garantir dans la durée le bon fonctionnement du chemin de fer.

Concernant l’actualité internationale, le SE du RPM a dit au nom de son parti avoir pris note du Sommet des Chefs d’États et de gouvernement tenu récemment à Yaoundé où la question du processus d’intégration monétaire était en bonne place.

Les questions relevant de la vie du parti est conclu la lecture de ce communiqué final hebdomadaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire