• samedi , 23 novembre 2019

2e session ordinaire : les députés invités à plus d’implication en faveur du Bien-être des Gabonais

Image principale

Le président de l’Assemblée nationale, le 2 septembre à Libreville. © D.R

Après deux mois d’intercession parlementaire, marqués essentiellement par des compte-rendu des travaux à l’Assemblée nationale aux populations, les députés ont regagné ce lundi la maison du peuple au titre de la deuxième session ordinaire. L’examen de plusieurs textes, dont le budget 2020 devrait être au cœur de cette session encore appelée session budgétaire.

Pour cette rentrée, le président de l’institution a annoncé les couleurs. Pas de place pour le laxisme dans cette assemblée largement dominée par le parti au pouvoir. « C’est pourquoi, afin de veiller à la mise en œuvre de la politique déterminée par le Chef de l’Etat, l’adoption du budget ne doit être ni un rituel annuel, ni une simple formalité à remplir. En la matière, la vérité n’est ni dans un bord politique, ni dans un autre. Elle nait de la confrontation loyale de nos idées ainsi que de notre volonté d’agir résolument et objectivement dans le sens du Bien-être des Gabonaises et des Gabonais », a souhaité Faustin Boukoubi.

Dans son intervention, le président de l’Assemblée nationale qui s’exprimait en présence du Premier ministre et son Gouvernement, des députés, des diplomates et des représentants des confessions religieuses, a appelé à une synergie dans l’effort au profit des populations à qui les effets d’une croissance améliorée ne sont que peu ressentis. Ces interactions, a-t-il pensé, sont propices à s’ériger en ferment d’une cohésion sociale et du bien-être des populations.

Incitant les diplomates à promouvoir l’investissement au Gabon auprès de leurs pays respectifs, Boukoubi s’est dit favorable à « une diplomatie plus participative, faisant de chaque pays une maison ouverte sur le monde, et qui tire avantage des meilleures pratiques observées chez les autres. ».

Aux représentants des confessions religieuses, ainsi qu’au bâtonnier également présent, il a dit croire à une conviction partagée d’une plus grande conscientisation sur le patriotisme. Aidés par leurs rôles de guides spirituels, de moralisateur de la société…ils devraient pouvoir aider à infléchir la courbe des comportements anti-citoyens.

Faustin Boukoubi a par ailleurs décrypté le discours à la nation prononcé par Ali Bongo le 16 août dernier. En plus d’y avoir relevé un appel au patriotisme et son corollaire d’attributs, le Pan a fait observer une forte tonalité concernant l’unité et la paix dans le pays, avant d’évoquer la grande annonce, allusion au lancement des travaux de la « Trans-gabonaise », une route d’une distance de 780 kms qui reliera Libreville et Franceville.

S’il a évoqué, pour s’en réjouir, l’organisation récente de la fête culturelle dénommée Gabon 9 provinces, le président de l’institution ne s’est pas moins dit fier d’avoir eu un retour des axes de préoccupation des populations visitées par les honorables députés pendant l’intercession parlementaires.  

Articles similaires

Laissez un commentaire