• lundi , 26 août 2019

Anges Kevin Nzigou : « Le Gabon peut se relever, une autre politique est possible ! » 

Anges Kevin Nzigou, lors de la célébration du premier anniversaire du parti PLC, le 27 juillet 2019 © L’Instantgabon.com

Le parti Pour le changement (PLC-Opposition) a clôturé récemment les festivités marquant l’an 1 de son existence par la promesse d’œuvrer toujours en faveur du peuple et par la pratique d’une politique assise sur les fondements de vérité, par opposition au populisme. Les leaders de cette formation politique, transfuges du parti Union et solidarité (US-Opposition), ont décliné leur vision et réaffirmé leur détermination à mener tous les combats auquel le peuple fait face.

Pour Anges Kevin Nzigou, le secrétaire exécutif du parti, les raisons de leur engagement politique se distinguent bien réellement des autres. « La différence fondamentale qui existe entre certains et nous est que la seule chose qui les inquiète n’est pas l’aggravation de la situation personnelle de chaque gabonais, mais la défense de leurs intérêts électoraux et politiciens. Ça blablate, ça cogite, pour sauver leurs postes, leurs fauteuils… les gabonais eux passent après tout, ils attendront. », relève-t-il.

Parce qu’il estime le système au contrôle du pouvoir déjà vermoulu, le secrétaire exécutif de PLC croit la stratégie de son parti proche de porter ses fruits. Dans leur stratégie, il s’agit de « toujours privilégier les intérêts du peuple gabonais…aller sur tous les fronts, sera aussi d’aller partout sur le territoire, à la rencontre de tous les gabonais, quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent. Nous allons entamer, en début du prochain semestre, un tour du Gabon des Oubliés au plus près des réalités des gabonais…c’est [également] une volonté farouche de rassembler les gabonais. », fait savoir Me Nzigou.

Si les Gabonais sont aujourd’hui résignés, Me Nzigou pense que la classe politique, les deux camps confondus, n’est pas innocente. Le discours de vérité de son parti, entre autres, fait de ses membres ceux qui sont attendus des populations. Le Gabon a besoin de liberté, d’une école de la République digne, d’un Gabon rassemblé en communauté nationale

« Tout le monde le sait et ça va mieux en le disant, s’il n’y a pas de perspective gabonaise, il n’y a aucun avenir à espérer ou à promettre à la jeunesse, ni de dignité pour nos anciens, sans redressement économique et social ! », affirme-t-il.

De même qu’il croit en des possibilités de redressement du pays, confronté à des difficultés économiques, le secrétaire exécutif de PLC appelle chaque Gabonais à ne pas sombrer dans le doute. Avec de la fierté et de la détermination, les perspectives pour le Gabon seront couronnées de succès, perçoit Anges Kevin Nzigou.

L’exaspération des Gabonais qui prend de l’ampleur mine la confiance collective dans l’action politique, fait-il observer. « Oui, si nous ne changeons pas notre façon de faire de la politique, c’est au final cette terrible issue que nous pouvons craindre. Sombre perspective. », croit-il savoir, exhortant à ne pas céder à la passivité mais plutôt à l’action susceptible de transformer positivement le pays.

C’est sur une note de concert gratuit, où ont défilé des artistes de renom et en herbe, que la manifestation pris fin.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire