• dimanche , 15 septembre 2019

Commission d’examen des demandes de permis de construire : La première sous l’ère des réformes initiées par le Gouvernement

Image principale

Les membres de la Commission d’examen des demandes de permis de construire, le 19 août à Libreville. © D.R

Les écueils qui opéraient jusque-là dans l’octroi des permis de construire sont désormais de l’ordre du passé. Le Gouvernement a adopté en 2018 la mise en application d’un nouveau cadre règlementaire sur la base duquel s’est réunie ce lundi à Libreville la Commission d’examen des permis de construire sous la présidence de la Mairie de Libreville, représentée par Serge William Akassaga, 2e adjoint au maire de Libreville suppléant l’édile de la capitale, Léandre Nzué, empêché.

Les parties prenantes aux travaux de cette Commission ont planché sur quatre demandes, essentiellement des SCI, afin de définir la conformité de celles-ci aux contingences des plans de la cité, des aspects environnementaux, des sites etc…L’anarchie qui avait cours dans ce domaine va occasionner des opérations de contrôle permanent associant aussi bien la direction générale de l’Urbanisme et les entités techniques comme la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et les Sapeurs-pompiers pour examiner la viabilité, les accès et même les questions se rapportant à la sécurité des habitants.

Au terme de ces travaux de la Commission, des avis sur les demandes introduites doivent être donnés par les commissaires. « Il reviendra plus tard à la Mairie qui occupe la présidence de la Commission de faire appliquer les avis de la Commission d’octroi des permis de construire », a confié Serge William Akassaga.

Selon les demandes, la Commission est appelée à se réunir désormais une fois tous les mois. Les demandeurs détenteurs d’un titre de propriété, d’un plan de construction conforme aux procédures exigées suivant l’usage de la construction envisagée (usage personnel, locatif ou commercial).

Articles similaires

Laissez un commentaire