• dimanche , 20 octobre 2019

Congrès CLR : Nicole Asselé pour le prolongement du règne familiale

Changement à la tête du CLR après 25 ans. © D.R

Il s’agit donc bien d’un héritage familial. Le Centre des libéraux réformateurs (CLR-Majorité) qui tenait samedi 14 septembre dernier un congrès extraordinaire à Libreville, a consacré l’arrivée à sa tête de Nicole Asselé, fille de Jean Boniface Asselé, président fondateur qui a parcouru 25 ans à la présidence de ce parti.

Le nouveau délégué général du parti hérite d’un bien relativement fragile, défait lors des dernières élections législatives où il ne s’est offert cette fois aucun député. Honni par sa famille politique, la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, le CLR a bien du mal à exister.

Les têtes sortante et entrante ne jouissent plus d’un traitement de faveur de la part de leur famille politique. Plusieurs évènements ont écorné leurs réputations respectives, au point d’en faire quasiment des parias. Alors que d’autres membres du parti tout aussi influents nourrissaient secrètement le rêve d’être hissé au sommet du parti, c’est au régime des considérations familiales que s’est fait le choix. Patricia Taye, Revignet Ingueza et bien d’autres encore n’ont pas le patronyme pour diriger le parti.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire