• samedi , 7 décembre 2019

Gabon/Grève des commerçants : Léandre Nzué restitue les saisies des commerces pour décrisper le climat

Syndicats des commerçants reçus à l'Hôtel de ville de Libreville

L’échange entre le maire de Libreville et les syndicats des commerçants, le 7 novembre 2019 à l’Hôtel de ville.© L’Instantgabon

La hache de guerre est désormais enterrée entre commerçants et agents municipaux. Après le déclenchement d’une grève sans préavis des commerçants pour protester entre autres contre les prélèvements intempestifs des redevances municipales, le maire de la capitale a reçu ce jeudi à son cabinet les syndicats des commerçants dans l’optique d’un dégel des tensions.

Le premier citoyen de la ville a ainsi ordonné la restitution des articles des commerçants saisis par ses collaborateurs lors des traditionnelles inspections effectuées, non sans rappeler le devoir pédagogique préalable qui s’impose.

« En ce qui concerne les saisies, nous allons remédier à ce problème (…) Nous allons sensibiliser nos agents qui, pour certains, outrepassent leurs droits, c’est-à-dire vont faire un contrôle et automatiquement font des saisies alors qu’il faudrait d’abord sensibiliser et déposer des convocations. Maintenant si les gens n’obtempèrent pas vous passez à la vitesse supérieure », a rappelé le maire de Libreville.

Léandre Nzué s’est toutefois montré intransigeant sur la question de l’hygiène qu’il a dit relever de la sécurité alimentaire des consommateurs. « Tant qu’ils ne respecteront pas les règles d’hygiène, nous allons toujours les sanctionner, il y aura toujours les amendes », a-t-il prévenu.

Alors que certains syndicats des commerçants ont diffusé une information faisant état de la suspension des contrôles municipaux, l’édile de la capitale a clairement indiqué que celle-ci était erronée. La Mairie poursuit ses missions normalement, a-t-il laissé entendre.

De même, il a appelé à l’instauration d’un dialogue permanent matérialisé par une réunion chaque mois entre l’autorité municipale et les commerçants pour faire régulièrement le point de la collaboration commerçants-agents municipaux.

S’il s’est montré coopératif vis-à-vis des commerçants, l’édile de la capitale n’attendait pas moins de ces visiteurs un signal traduisant un engagement à honorer les lois régissant le fonctionnement de leurs activités. Il a également fait savoir qu’il n’entend pas laisser le champ libre aux agents municipaux véreux ou encore aux anciens agents exerçants frauduleusement un mandat qu’ils ne détiennent plus. Une synergie dans l’action de surveillance a été suggérée par le président du Conseil municipal. Un numéro vert sera bientôt mis en place à cet effet et permettra de répertorier tous les débordements constatés sur le terrain.

Heureux de cet échange avec le maire de Libreville, les syndicalistes des commerçants qui ont indiqué la suspension de leur mouvement d’humeur, ont promis plus d’implication dans l’œuvre de sensibilisation à l’intention de leurs membres.

« Nul n’est infaillible. Il n’y a pas de défaut zéro dans ce que nous faisons. Nous allons nous efforcer avec ce que nous faisons d’habitude : sensibiliser et éduquer nos membres dans le cadre de l’hygiène », a confié Jonas Mounienguet, porte-parole de l’Union syndicale des acteurs de commerce, appelant notamment leurs membres à se rapprocher d’eux pour une sélection des convocations avec saisie de sorte qu’ils récupèrent tous leurs biens saisis auprès de l’Inspection générale municipale dès ce jeudi jusqu’à lundi dernier délai.

A leurs charges également, les syndicalistes ont fait la promesse au patron de l’Hôtel de ville de veiller non seulement à leurs droits, mais aussi à leurs devoirs, dont celui d’interdire aux commerçants l’occupation des trottoirs.

Articles similaires

Laissez un commentaire