• dimanche , 20 octobre 2019

Gabon : La phase 1 du Projet d’appui au programme Graine lancée

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, au lancement du Projet d’appui au programme Graine, le 4 octobre 2019 à Libreville. © D.R

Un peu moins de cinq (5) ans après l’entame de sa phase expérimentale, le programme de la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) va entrer dans sa phase de mise en œuvre effective. C’est le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé qui a décrété ce vendredi à Libreville l’acte de lancement du Projet d’appui au programme Graine phase 1 (PAPG1) devant le soutenir.

Ce programme Graine revisité avec l’aide des partenaires techniques et financiers, la BAD singulièrement, va offrir des orientations nouvelles plus adaptées. Assez pour prendre de l’envol. « L’Occident a connu sa révolution industrielle, l’Asie a connu sa révolution technologique, le 21e siècle est le siècle de l’Afrique qui doit connaitre sa révolution agricole », a souhaité Julien Nkoghe Bekalé.

La promesse de son Gouvernement est de relever ce challenge par des résultats concrets. « Nous voulons faire de l’Agriculture le véritable moteur de la croissance économique inclusive et durable de notre pays. Nous devons sortir des sentiers battus et des professions de foi. Il nous faut passer à l’acte et j’espère que le programme Graine que nous lançons aujourd’hui dans sa phase 1 nous permettra de passer à l’action », s’est-il préposé.

Pour lui, il s’agit de miser sur une ressource non périssable. « Le pétrole finira, le manganèse finira, l’or finira. Tous les matins quand nous nous lèverons, nous boirons le lait, nous mangerons le pain ou le manioc. Personne d’entre vous ne boit un litre de pétrole au lever du matin. C’est dire toute l’importance de l’Agriculture…je suis venu également dire à nos partenaires financiers de continuer à nous soutenir, de débloquer l’argent pour nourrir l’Afrique et le Gabon. N’hésitez pas à alléger vos procédures de financement, le peuple perd espoir », a fait savoir le Chef du Gouvernement.

Ainsi donc, le programme Graine conçu dans l’optique de réduire la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire, lutter contre le chômage des jeunes et accélérer le processus de diversification de l’économie, a déjà participé à la création de 10 mille emplois, fédérer 17406 coopérants et surtout permis la mise en place de 1300 ha de plantations vivrières et de 7500 ha de palmier à huile d’une valeur de 63 milliards de francs CFA.

Des indicateurs pouvant être améliorés si l’évolution du projet n’avait pas fait face à des complications. « Toutefois le développement de ce programme s’est heurté à certaines difficultés, notamment la question du foncier, de l’éparpillement des producteurs qui ne facilite pas la collecte des produits, et surtout le conflit homme-faune qui a conduit à la destruction de plus de 95% des plantations », a déploré le ministre en charge de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou.

Le PAPG1, selon Robert Masumbuko, le représentant pays de la BAD au Gabon, correspond à un financement de 76,10 milliards de francs CFA sur la période 2018-2023. L’Etat gabonais intervient à hauteur de 15% et la BAD à 85%.       

 

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire