• lundi , 26 août 2019

Gabon : L’ANGTI en eaux troubles

Image principale

Le siège de l’ANGTI à Libreville.© D.R

L’Agence nationale des grands travaux et d’infrastructures (ANGTI), l’une des agences les plus choyées du Gouvernement il y a encore quelques années, traverse décidément une mauvaise passe. Elle vient de décider de la mise en congés technique de 150 de ses salariés, soit 50% de ses effectifs, pour des raisons économiques, croit savoir le site de l’Agence gabonaise de presse.

«Une partie du personnel, sans distinction de catégorie socioprofessionnelle, de fonction et de direction d’affectation, est mis en congé technique pour une durée de trois (3) mois renouvelable en fonction de l’évolution de la situation», indique la note d’information signée de la direction générale de l’entreprise ce 10 juillet.

Une indemnité correspondant à 1% du salaire de base et la prime de logement leur seront reversées pendant ces trois mois, précise la note. Comme c’est le cas depuis quelques temps, l’entreprise fait face à des tensions de trésorerie impliquant au final une incapacité de l’agence à satisfaire aux attentes salariales du personnel et autres charges sociales (cotisations CNSS et CNAMGS) et de fonctionnement.

Créée en juillet 2015 dans le but d’assister le ministère des Infrastructures dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière de grands travaux, l’ANGTI peine à convaincre. Le nombre limité de chantiers entrepris, la lenteur dans l’exécution des ouvrages, et même les chantiers abandonnés, ne plaident pas pour son bilan, surtout quand on sait les budgets mis à disposition par l’Etat pour son fonctionnement et pour le suivi des travaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire