• dimanche , 25 août 2019

Gabon : Les retraités ont eu la peau de Nicole Asselé !

Les retraités marchant mercredi 17 juillet dernier, de l’hôtel Ré-Ndama à la CNSS, réclamaient entre autres la tête de Nicole Asselé, démise de ses fonctions le 18 juillet. © D.R  

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) n’a pas résisté à la pression exercée par les retraités, entrés depuis trois dans un bras de fer avec la direction de l’établissement qu’elle dirigeait, suite à la décision d’exécuter désormais le paiement des pensions des retraités chaque trimestre au lieu de chaque mois.

Le Conseil des ministres du 18 juillet a prononcé son éviction, alors que les retraités réunis au sein du Syndicat national des retraités (Synaret) en avait fait un point de ses « exigences à titre conservatoire pour ramener la sérénité ».

C’est l’ancien secrétaire général de la CNSS qui a pris la tête de l’établissement. Romaric Ghislain Youmou Mbodot hérite d’un siège en chaleur parce qu’il devra décider avec diligence du retour ou non à la mensualisation du paiement des pensions retraites, de sorte que l’amer spectacle de voir pères et mères de familles passer la nuit à la belle étoile s’estompe. Un challenge qu’il devrait à priori relever au plus vite, car étant au cœur de ce dossier.

De même, on note un changement à la tête du Conseil d’administration, autre exigence qu’ont émis les retraités mercredi dernier pour ce retour à la sérénité. David Mbadinga, l’ancien ministre du Commerce est lui porté à la présidence du Conseil d’administration. L’ancien président apparaissait aux yeux des retraités peu sensible à leur détresse.

On relève que la structure au sommet de l’entreprise a changé, avec l’arrivée de nouveaux visages. Cédric Hombouhiry y’Esogwè, l’un d’entre eux, apparait être une caution de probité et de compétence. Après avoir plusieurs fois figuré dans le classement international « Choiseul » des 100 jeunes leaders économiques Africains appelés à jouer un rôle majeur dans un avenir proche, l’ancien patron de XLS System Gabon hérite dans l’organigramme du poste de directeur de l’immatriculation et du recouvrement. Un segment très attendu, car la CNSS cumule près de 185 milliards de francs CFA d’impayés de cotisations des entreprises.

Des cinq points présentés par les retraités comme préalables d’un retour à la sérénité, deux points ont trouvé satisfaction. Les autres, notamment « le maintien du paiement mensuel des pensions », « la participation des retraités au Conseil d’administration » et « l’organisation des états généraux de la sécurité sociale et de l’action sanitaire au Gabon », semblent donc pour la nouvelle équipe les questions urgentes à traiter.

Articles similaires

Laissez un commentaire