• dimanche , 15 septembre 2019

Gabon : Une photo de Ping avec Maganga Moussavou fait fureur

Jean Ping et Pierre-Claver Maganga Moussavou, à nouveau proches, agitent le conglomérat politique à travers la toile. ©D.R

La photo sans légende où posent les deux hommes se serrant la paume sur le pas de la porte du domicile de Maganga Moussavou en compagnie de son épouse est diversement interprétée. L’ancien vice-président qui recevait le principal opposant à Ali Bongo fait craindre visiblement dans le camp du pouvoir l’aboutissement d’un jeu d’alliance.

L’animosité qui a prévalu entre les deux personnalités au sortir de la présidentielle d’août 2016 ne prédisait pas un tel rapprochement. Pierre-Claver Maganga Moussavou qui s’est rangé du côté d’Ali Bongo après avoir adressé, quelques jours plus tôt, des félicitations à Jean Ping pour sa victoire, avait rompu avec ce dernier le lien d’acteurs de l’opposition qui les unissait.

Nommé vice-président de la République, l’ancien maire de Mouila (Ngounié) a navigué pendant 21 mois dans les alcanes du pouvoir. Il était l’un des premiers à avoir rencontré le Chef de l’Etat après l’AVC qui l’a foudroyé en octobre dernier. Débarqué de son poste comme un malpropre pour une implication supposée dans le Kevazingogate, un scandale autour de la disparition de 353 containers contenant un bois rare et précieux interdit à l’exportation, l’homme d’Etat n’est pourtant jusqu’à lors pas inquiété. Ce qui donne à penser tout nettement à une conspiration montée pour sa mise à l’écart.

Aphone depuis sa conférence de presse où il avait justement dénoncé le sadisme de ses anciens collaborateurs, l’homme n’est réapparu qu’aux côtés de Jean Ping. Non pas pour des calculs de soutiens à apporter aux candidats en ballotages dans les partielles des Législatives, comme le prétendent certains sites d’informations aux ordres, mais (c’est évident car Jean Ping n’ayant pas pris part ou donné des consignes de vote pour ces élections des députés) pour aplanir ensemble de nouveaux sentiers, au moment où le débat sur la vacance du pouvoir agite la classe politique.

Articles similaires

Laissez un commentaire