• samedi , 23 novembre 2019

Gabon/Vacances agricoles : les prémices d’une production maraichère locale en vente

Image principale

Les jeunes pensionnaires du programme Vacances agricoles, le 6 septembre à Libreville.© L’Instantagabon.com

Le programme Vacances agricoles initié par le ministère en charge de l’Agriculture vient de livrer ses premières récoltes. Après deux mois passés à apprendre les fondamentaux du planting concernant la culture du maraichage, les jeunes de 8 à 22 ans qui ont consacré leurs vacances à s’imprégner des métiers de la terre, ont exposé à la vente leurs produits sur l’esplanade de l’hypermarché Géant Ckdo à Libreville.

Choux, laitue, oseille et bien d’autres aliments ont été mis en vente du 6 au 7 septembre. Occasion d’inviter la clientèle de cette enseigne à se procurer des produits bio cultivés sans pesticides, avec des engrais naturels.

« Nous sommes réunis ici, non pas pour la clôture des vacances agricoles, mais pour vivre une autre phase puisque les jeunes ont appris à planter, ils ont appris à nous faire des pépinières, préparer des planches, à planter, à faire le repiquage, l’arrosage et à récolter. Et aujourd’hui ils arrivent dans un endroit mis à notre disposition par le groupe Ceca Gadis pour vendre leurs produits. Donc ils vont connaitre tout le cycle de vie d’un produit, qui part de la plantation, de la terre à l’assiette. C’est fantastique ! C’est fantastique parce que grâce à ces jeunes nous allons faire la révolution agricole », a indiqué le ministre en charge de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou.

La promesse de la transformation agricole qui fonde l’engagement du gouvernement, veut prendre appui sur l’appropriation des mécanismes de la culture vivrière dès la jeune enfance. C’est pourquoi le ministère de l’Agriculture entend poursuivre cette dynamique avec « le programme des classes vertes », qui se fera avec le concours du ministère de l’Education nationale et l’ensemble des sponsors et parents d’élèves.

Pour le programme Vacances agricoles sur le point de s’achever, un kit scolaire pour chaque participant est offert pour couronner ce vertueux labeur. Ces jeunes qui apparaissent comme les précurseurs d’une culture vivrière abondante du made in Gabon adressent par là un signal vers la grande distribution de sorte qu’elle ne s’approvisionne désormais qu’au sein de ce made in Gabon qui, au final pourra créer tout un tas de métiers.

« Je lance un appel vers la grande distribution pour dire regardez ce que nos jeunes Gabonais sont capables de faire lorsqu’ils sont organisés, lorsqu’ils sont soutenus. A vous maintenant de nous aider, à vous de prendre le relais pour que nous ayons une production maraichère qui soit contrôlée à 100% par les Gabonais, par les nationaux. Voilà des choses qui ne doivent pas nous échapper. C’est notre droit, notre fierté, c’est ça le sentiment d’appartenance national, c’est ça l’indépendance du Gabon : manger ce que nous produisons », a-t-il souhaité, remerciant au passage la haute implication de la Première dame, Sylvia Bongo.

 

      

 

Articles similaires

Laissez un commentaire