• dimanche , 20 octobre 2019

Kevazingo Gate : La procédure de l’enquête viciée dès le départ ?  

Me Tony Serge Minko Mi Ndong, l’avocat de François Wu le cerveau supposé de la bande de trafiquants des containers de Kevazingo disparus. © D.R

Alors que tout le monde s’est passionné de l’affaire de la disparition des 353 containers de Kevazingo au Port d’Owendo, avec comme cerveau supposé de la bande de trafiquants un certain François Wu, dont on disait activement recherché par la justice, la sortie médiatique de son avocat le 20 mai vient installer un nuage d’ombre sur les éléments d’accusation.

Selon maitre Tony Serge Minko Mi Ndong, le dossier manque d’éléments juridiques et de preuves irréfutables sur lesquels devraient s’appuyer les poursuites contre son client. Il cite entre autres l’absence de procès-verbal de saisie des Douanes dûment établi par les services douaniers, conformément à l’article 300 du code douanier. Tout comme il dénonce l’absence de documents irréfutables établissant la complicité de François Wu dans l’affaire ou encore l’ordonnance d’inventaire de mise sous main de justice.

S’il dénonce « une condamnation » avant l’heure de son client, pas encore entendu ni jugé par ailleurs, l’avocat au barreau du Gabon qui précise que son client n’est pas en fuite, estime que l’affaire ne doit pas se poursuivre, la procédure étant viciée dès le départ. « Et si elle se poursuit comme par enchantement, elle s’achemine vers un vice rédhibitoire, donc un échec », conclu l’avocat, en relevant au passage que le dossier ne comporte à ce jour que les auditions des agents des Douanes et des Eaux et Forêts qui devraient être partie du procès.

 

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire