• dimanche , 20 octobre 2019

L’ambassadeur de France et le ministre de la justice du Gabon revisitent les relations bilatérales entre les deux pays

L’ambassadeur, haut représentant de la République française au Gabon chez le ministre d’Etat en charge de la justice et l’Intérieur le 11 septembre à Libreville. © D.R

Accrédité au Gabon il y a un peu plus d’un an, Philippe Autié, le diplomate haut représentant de la République française au Gabon a saisi l’occasion d’une prise de contact avec Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, le ministre d’Etat en charge de la justice et de l’intérieur, pour passer en revue les questions touchant essentiellement aux droits de l’Homme et à l’administration intérieure.

« Nous avons fait un tour d’horizon général de notre coopération bilatérale en matière d’Etat de droit, de justice et d’administration intérieure…Cette coopération est sur une lancée très dynamique. Elle s’est beaucoup densifiée en 2018 et puis cette année j’ai indiqué au ministre d’Etat que nous, côté français, souhaitions maintenir cet élan dans un peu tous les domaines. On a parlé de l’exercice de la protection consulaire par la France auprès de ses compatriotes qui peuvent être incarcérés. On a parlé de ce que nous pouvions apporter comme contribution en matière de formation au personnel pénitentiaire. On a parlé de différents sujets en matière de questions intérieures. Le tour d’horizons était général et j’ai pu constater avec plaisir que la perception du ministre d’Etat était la même que la nôtre, à savoir que cette coopération était ascendante », a confié l’ambassadeur de France au Gabon au terme de l’audience que lui a accordé le membre du Gouvernement gabonais.

Alors que l’actualité récente en matière de droit de l’Homme donne à évoquer la question de la surpopulation carcérale, avec la libération de 153 prisonniers dont les délais de détention préventive étaient largement dépassés, le soutien de la France en appui aux gardiens des prisons apparait fort à propos.

Articles similaires

Laissez un commentaire