• samedi , 7 décembre 2019

Panthères du Gabon : victoire contre l’Angola, mais…

image principale

Les Panthères dub Gabon célébrant un but. © L’Instantgabon

Les Panthères du Gabon ont disposé des Palancas negras d’Angola sur la marque de 2 buts à 1 dimanche dernier à Franceville dans un match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Cameroun 2021). Si le match dans son contenu a confirmé l’âme (enfin) naissante du jeu dans cette formation gabonaise, tout n’a pas paru coloré, aussi bien côté joueurs que dans l’encadrement.

Chez Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers, l’assurance procurée par le soutien du public et une bonne transition entre les lignes a vite fait place à la facilité. Des passes en retrait incontrôlées, d’ailleurs à l’origine d’une action nette de but des Angolais en milieu de première mi-temps. Aaron Apindangoye, gêné dans sa relance va aveuglement faire une passe à l’adversaire qui à son tour, d’une passe en retrait à son coéquipier dans l’axe de la surface gabonaise verra son tir dévié en touche par Bruno Ecuelé Manga, seul sur la ligne de but.

Didier Ibrahim Ndong à son tour livrera le cuir à son adversaire à l’entrée de la surface de réparation. Heureusement que Mfa Mezui s’est bien couché sur le tir écrasé du capitaine angolais. On notera également les performances moyennes de Guelor Kanga et de Denis Bouanga (malgré son but) qui ont démultiplié pertes de balles et dribles improductifs.

On ne manquera pas de s’interroger sur la sortie, tout juste 5 minutes après la reprise, d’Aaron Boupenza, auteur d’un engagement dans le jeu qui a véritablement perturbé la défense angolaise. Difficile de comprendre ce choix tactique. S’il est admis que Mario Lemina éprouve d’énormes difficultés à finir ses matchs, l’homme était de loin le meilleur sur la pelouse. Sa sortie a déstructuré un milieu de terrain jusque-là bien tenu par l’équipe gabonaise. Assez pour donner de l’espoir aux Angolais.

Ces changements anticipés alors que l’équipe était dominatrice au score et dans le jeu a naturellement surpris. S’agissait-il de fermer le jeu ? Pas certain. Quoi que disposant d’une belle carte de visite, les Angolais ne montraient pas dans le jeu des raisons de s’inquiéter. Au contraire, elle est apparue complètement apathique et s’est soudainement trouvée des brèches après les changements opérés par le coach gabonais.

Patrice Neveu qui fait jusque-là un bon parcours, aurait pu laisser échapper des points si les Angolais s’étaient montrés plus audacieux dans le dernier quart d’heure.

Articles similaires

Laissez un commentaire