• dimanche , 15 septembre 2019

Parade militaire et dépôt de gerbe de fleurs : le coup de rattrapage d’Ali Bongo

Image principale

Ali Bongo aux côtés de son épouse Sylvia Bongo, lors de la parade militaire. © D.R

Absent des festivités marquant la célébration de la journée du drapeau le 9 août dernier, le Chef de l’Etat abondamment critiqué, a visiblement eu à cœur de rectifier le tir. Le contexte encore dominé par le débat sur sa capacité à diriger le pays, après l’AVC qui l’a atteint en octobre 2018 en Arabie saoudite, a offert à cette occasion davantage d’arguments à ses pourfendeurs.

Sur ses efforts, rendus poussifs par son état de santé, Ali Bongo a procédé vendredi dernier au dépôt de la traditionnelle gerbe de fleurs au mausolée du premier président de la République du Gabon, Léon Mba. Un contre-pied pour ceux qui ne le voyaient pas honorer cet usage républicain. Mais c’était sans compter avec son désir de faire mentir les adeptes de la pensée appelant à la vacance du pouvoir.

Le lendemain lors de la parade militaire, moment central de la commémoration de l’Indépendance du Gabon, la fête du 17 août, il a pris place à la tribune officielle. Le moment de son arrivée est apparu pour un bon nombre de Gabonais relativement affligeant. Leur président habituellement très tonique marchant d’un pas prudent à l’aide d’une canne, n’a pas laissé l’impression d’un président aux facultés supposant qu’il est plus que jamais aux commandes.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire