• dimanche , 20 octobre 2019

Ralliement de Jean Ping à Ali Bongo : un mensonge cousu de fil blanc

Alors qu’un article du blog d’un certain Chrys Michaud publié sur le site Médiapart le 6 mars dernier fait état de tractations entre les camps Ping et Bongo en vue d’un dégel politique, le démenti ne s’est pas fait attendre. « Des allégations sans aucun fondement, un simple tissu de mensonges », indique le communiqué de la Coalition pour la nouvelle république (CNR) soutenant Jean Ping, daté du 7 mars.

L’article incriminé évoque des discussions qui se seraient tenues à Rabat au Maroc et que Jean Ping serait pressenti pour occuper les fonctions de Haut représentant du président de la République. Des affirmations qui relèvent de la fiction, croit savoir l’équipe de communication de celui qui continue de réclamer la victoire à l’élection présidentielle de 2016.

Si le 15 décembre dernier Jean Ping a « prôné la fermeté face aux diverses manœuvres des putschistes consistant à gagner du temps », le président de la CNR serait visiblement mal inspiré de négocier avec le camp d’en face, argumente le communiqué entre les lignes.

Cet article, pensent les proches de Jean Ping, participe de l’ambition de « calomnier et distraire les Gabonais de leur soutien constant à la Résistance et à la libération du pays. Les auteurs ou commanditaires de tels écrits vise à jeter le trouble dans l’esprit des Gabonais qui œuvrent au quotidien à la libération du pays ».

En dénonçant ces pratiques, la CNR appelle les Gabonais à la vigilance, alors qu’elle reste engagée à demander la déclaration de la vacance de pouvoir après plus de quatre mois de convalescence au Maroc du président de la République victime en octobre d’un AVC.

 

 

 

Articles similaires

2 Commentaires

  1. BOULINGUI
    9 mars 2019 à 16 h 00 min Répondre

    On peut répéter un mensonge autant de fois, il ne deviendra jamais vérité

  2. Ousseni
    11 mars 2019 à 1 h 00 min Répondre

    Mort ou vifs nous vaincrons ce pouvoir agonisant.

Laissez un commentaire