• dimanche , 15 septembre 2019

Suspension de Gabonreview et du correspondant de RFI : « des prétextes pour liquider la liberté » (PLC)

La Hac a sanctionné de trois mois de suspension et de deux mois le site Gabonreview et le journaliste Yves Laurent Ngoma, correspondant de RFI. © Capture d’écran L’Instantgabon. com

Le parti Pour le changement (Opposition) s’est dit inquiet de l’avalanche de « suspensions abusives opérées par la Haute autorité de la communication » envers les organes de presse. Par l’entremise d’un communiqué de presse de son secrétaire exécutif diffusé ce vendredi 23 août, le parti s’est indigné de la dégradation au Gabon de la liberté d’expression qui irait de plus en plus mal.

Anges Kevin Nzigou y voit une « pente descendante qui fait désormais que le Gabon devienne pire que la Corée du nord en matière de censure et de violation des droits… ».

Officiellement sanctionné pour avoir diffamé la Hac dans un éditorial intitulé « Contre le carriérisme, la finesse », publié le 9 août 2019, le site d’information en ligne Gabonreview a écopé de trois mois de suspension. Quant à Yves Laurent Ngoma, correspondant au Gabon de Radio France internationale (RFI), il écope de deux mois de suspension de la pratique du journalisme dans le pays. il est coupable d’avoir affirmé que le Chef de l’Etat ne s’était pas levé durant la parade militaire pour saluer les troupes.

« Pour le changement a observé qu’en réalité, ses médias payent le prix de leur indépendance et de leur liberté. Les motifs évoqués ne sont que des prétextes pour liquider la liberté. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que le système politico-institutionnel s’affole de la multiplicité des médias libres et de l’esprit communicatif qu’inspire ces médias. Enfin, le Parti Pour le changement apporte son soutien sans conditions aux médias libres en ces moments difficiles et en particulier pour Gabonreview qui a justement décidé de résister. », a fait savoir Anges Kevin Nzigou.

Le secrétaire exécutif de PLC a ironiquement défini l’acronyme Hac en Haute autorité de la censure. Une manière pour lui de s’insurger contre les dérives intempestives de l’institution qu’il juge liberticides, et provenant d’un pouvoir politique qui chercherait à museler la presse.

Il appelle à cet effet le monde médiatique à réaliser l’importance cruciale de continuer le combat pour défendre la liberté de la presse et garantir la liberté d’opinion.

Articles similaires

Laissez un commentaire