• lundi , 26 août 2019

Vente d’eau en sachets : « L’o », « Cool oh » et « Alphoncine Water » ont le quitus de l’AGASA

Image principale

De l’eau conditionnée vendue au Gabon. © D.R

Le 10 juillet dernier le ministère de l’Agriculture à travers son Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA) procédait à la remise des agréments sanitaires à trois opérateurs économiques exerçant dans la production d’eau reconditionnée.

Les entreprises ont bénéficié d’un accompagnement technique de cette agence dont la principale mission est de donner quitus aux opérateurs économiques pour manipuler, traiter et transformer les denrées alimentaires. L’eau étant de consommation courante, l’AGASA a donné sa bénédiction aux marques « L’o », « Cool oh », sans oublier « Alphoncine water », pour être commercialisées, après avoir été convaincue des conditions d’hygiènes dans lesquelles elles sont conditionnées.

« Voilà les eaux que l’AGASA agrée aujourd’hui, les autres eaux qui sont sur le marché, pour nous pour l’instant sont impropres à la consommation », des mots de Alia Maeva Bongo Ondimba, DG de l’AGASA, qui appelle à la prudence des consommateurs.

Le 26 février 2018, le gouvernement interdisait  l’importation, la production, la distribution et la commercialisation sur tout le territoire national de ces eaux en sachet pour protéger les consommateurs, car bon nombre de ces entreprises productrices des eaux indexées n’avaient aucune autorisation des autorités gabonaises pour écouler leurs produits. Cette action de l’AGASA, qui n’est qu’à ses débuts, va quelque peu rétablir de l’ordre dans un pays ou finalement tout passe pour être permis.

ME

Articles similaires

Laissez un commentaire